Chronique littéraire

Chronique littéraire: Magisterium de Cassandra Clare et Holly Black.

Hello! On se retrouve pour parler d’une nouvelle saga jeunesse intitulé Magisterium, écrit par Queen Cassandra Clare, l’auteur de The Mortal Instruments et Holly Black, qui a écrit les chroniques de Spiderwick. Callum a un passé compliqué, qu’il s’efforce de découvrir, et j’ai beaucoup aimé le fait de le découvrir avec lui. Plongez dans un univers rempli de magie, de personnages intéressants et pleins de suspense! Un petit air à la Harry Potter :3

59299312_278094269740543_9220124255599984640_n.jpg

Honnêtement, quand j’ai vu les auteurs, j’ai pas du tout hésité à lire ce livre, sans vraiment chercher à comprendre de quoi ça parlait ahah. C’était un peu une valeur sure.
Je n’ai pas été déçue par cet univers et j’ai plutôt pas mal accroché. J’ai découvert cette saga en cherchant les autres livres écrits par Cassandra Clare et quelle surprise de trouver une collaboration avec Holly Black, dont j’avais dévoré les Chroniques de Spiderwick étant enfant! Elles ont créé un univers bien à elles, un peu différent de ce que l’on connaît et c’est ce qu’on aime! 

Callum Hunt, 12 ans, est convoqué pour passer des tests en vue d’entrer au Magisterium, une école qui forme des Mages et qui leur apprend à contrôler leurs pouvoirs. Mais voilà, Callum n’a pas du tout envie d’y rentrer. Son père lui décrit ce monde comme étant obscur et malveillant, voire même extrêmement dangereux. C’est, selon lui, les mages du Magisterium et la magie qui ont tué la mère de Callum.

Mais voilà, l’Ennemi est sur le point de rompre le traité de paix et les Mages cherchent à tout pris un Makaris qui puisse le vaincre. L’Ennemi créé de plus en plus de porteur de Cahos et incitent les esprits porteurs de chaos à attaquer les Mages.

Les principes du Magisterium reposent sur les cinq principes suivants: L’eau coule, le feu brûle, le vent souffle, la terre lié, et le chaos englouti. J’ai adoré cette magie basée sur les éléments naturels du monde. Chaque fois que je lis des livres où la magie se cache et se puisent dans les éléments naturels, je me dis que si ça se trouve, nous aussi simple mortel on pourrait avec le bon savoir faire nécéssaire et l’entrainement, arriver à des déplacer des objets par la force de l’air! Globalement j’ai trouvé que l’intrigue et le monde du Magisterium très bien construit. 

Callum est un personnage attendrissant. Ce jeune homme a une particularité physique qui le désavantage. Les enfants se sont toujours moqués de sa démarche claudicante. Sa jambe est entièrement abîmée à cause de la même guère qui a tué sa mère.
Lors de son entrée au Magisterium, il va se faire des amis pour la première fois de sa vie. En tant que lecteur on est plus que touché de voir cet enfant avec qui personne ne voulait s’asseoir à la cantine, se lier d’amitié. Et même parfois, ne pas savoir quoi faire de ces nouvelles relations et de ce que cela implique.

Lorsque j’ai lu que la communauté des mages cherchait le dernier Makar, celui qui serait capable de repousser et détruire l’Ennemi, j’ai eu peur que ce soit Callum. Mais au contraire, j’ai adoré le fait que ce ne soit pas lui qui est le rôle du grand héros  ( bien qu’il est un rôle encore plus grand). Ça change je trouve. J’ai toujours un peu le cliché en tête que le personnage principal finira par être le héros de l’histoire, et je pense que les auteurs ont bien joué dessus au début, donc c’est une bonne surprise. 

La couverture est très bien pensée et plutôt sympa. Tous les éléments importants du livre s’y cachent. On dit que l’Ennemie porte un masque depuis la grande guerre, à cause de ses blessures, mais (SPOIL) on apprend plus tard que l’ennemie à changer de corps. On en déduit de cette couverture, que L‘Ennemie porte un masque car personne ne sait qui il est réellement. De plus, je trouve ça vraiment bien (je me répète) que Callum ne soit pas au centre de la couverture. ça prédit également que le personnage du milieu,  à un rôle majeur, ce que ‘on découvre vers le milieu du livre. 

A la fin on trouve le test d’entrée du Magisterium qui est évoqué dans les premières pages du livre. J’ai trouvé ça cool de pouvoir essayer d’y répondre.

La fin nous laisse très en suspense, Callum a décidé de cacher sa réelle identité au péril de tous.  Il pense qu’il a le pouvoir de changer le destin, que rien n’est écrit d’avance, ou alors qu’il peut le contrer. En tout cas c’est ce qu’on espère pour lui sinon je donne pas cher de sa survie! L’intrigue nous pousse à lire le deuxième tome  pour découvrir si il a eu raison! 

à Bientôt :)x

Chronique littéraire

Chronique Littéraire: The Mortal Instruments par Cassandra Clare

Hello! Je vous écris une chronique sur la saga The Mortal Instruments, que j’ai absolument adoré, écrit par Cassandra Clare. Un univers qui vous transportera dans un autre monde (je l’espère).➰Il y a six tomes en tout pour cette série. Cet article est un bref résumé de mon opinion au travers de tous les tomes. Il y a également deux autres séries sur cette saga (Les origines et Renaissance) dont on vous parlera bientôt aussi. 

51430481_300897443902368_1755144441414287360_n.jpg

L’histoire se passe à New York au 21e siècle. Les chasseurs d’ombres ont pour rôle de combattre les démons qui envahissent la Terre et de protéger les Terrestres. Pas facile quand on sait qu’ils ne sont pas tenus en haute estime dans le monde obscur, qui regroupe les sorciers, les vampires, les fées et les loups-garous. Surtout quand l’un des leurs se met en tête de tuer tous les membres du monde obscur au péril des accords passés. Cette série retrace la vie de Clary, une jeune fille qui découvre son appartenance au monde des chasseurs d’ombres lorsque sa mère est mystérieusement enlevée par des forces qu’elle ne comprend pas et va de découvertes en découvertes. Elle est aidée de Simon, son meilleur ami, de Jace, qui ne sait pas très bien qui il est, d’Issy, et d’Alec, qui apprend à s’aimer et à affirmer qui il est. Entre humour, amour, magie, chaos, cette univers est addictif!

Il y a très peu de temps morts et les scènes s’enchainent les unes après les autres de manière naturelle. A chaque fin de livre on a qu’une hâte c’est de commencer le prochain pour connaitre la suite et la vérité sur Clary et Jace notamment.

Au fil des livres, Clary va apprendre la manière dont elle a été conçue et l’histoire de sa famille. Simon va faire face a un énorme bouleversement qui change radicalement sa vie et sa relation avec sa famille. Jace quant à lui doit faire face à ses démons, se défaire des manipulations et à priori ancrés en lui et trouver qui sont ses parents. Isabelle, noyée dans son chagrin, essaye de s’en sortir comme elle peut et Alec, aidé de Magnus apprend à ne pas avoir peur du regard des autres sur lui ou sa famille, et à assumer qui il est. 

Cette saga est un énorme coup de cœur pour moi, au même titre que Eragon (ce qui veut dire beaucoup!!). Elle fait clairement partie de mon top 3! Je trouve qu’elle est bien construite, l’intrigue est intéressante et cohérente, les personnages ont des caractères bien présents ce qui est important et auxquels on peut facilement s’identifier. Il y a des rebondissements tout au long des livres. L’univers que nous présente Clare est complexe et travaillé, on y retrouve beaucoup de citation d’auteurs, de mythes et le plus souvent en Latin. Il y a énormément de travail autour du mythe de l’Ange Raziel qui est le créateur des Chasseurs d’Ombres et de la magie, que ce soit par les sorciers, par les runes et les objets comme la stèle, la pierre de lune, etc. De plus on retrouve des batailles à l’ancienne avec seulement des épées, des arcs, des dagues et autres poignards, pas d’armes a feux ni rien de ce genre, ce qui rend les batailles encore plus épiques. 

Un autre point fort selon moi de ce livre c’est l’humour. Il y en a partout, à toutes les sauces ce qui fait que l’histoire est légère. Jace en est le roi. Personnage orgueilleux, narcissique et sarcastique, toujours prêt à vanner ses ennemies (ou Simon). J’ai beaucoup ri des dialogues, ils ont de sacrées réparties!

La plupart des personnages sont attachants, bien qu’il y en d’autres qui sont un peu agaçants a mon goût. Par exemple je trouve Clary parfois agaçante, mais bon j’ai un côté ou souvent les personnages principaux me tapent sur le système. Par contre ce que j’aime dans le personnage de Clary c’est que malgré que ce soit l’un des personnages clef de l’histoire, Cassandra Clare n’en fait pas un super-héros. Elle a été surprotégée toute son enfance, à tel point qu’elle ne sait pas qui elle est, et fait face avec courage à toutes ces nouvelles révélations. Elle reste humaine et accessible. D’ailleurs, tous les personnages de Clare ont une part d’ombre, ce qui les rends imparfaits et encore plus appréciables.

J’ai également une aversion pour Simon, trop naïf, trop niais à mon goût. J’ai du mal à cerner le but de son personnage. J’ai eu envie de le secouer lors des différents tomes pour qu’il s’active un peu. C’est probablement le personnage que j’aime le moins d’ailleurs.
Par contre j’aime beaucoup Alec et Magnus. Magnus, toujours le mot pour rire, quelqu’un qui a acquis un savoir immense au fil des années et qui a toujours une petite anecdote marrante.
(SPOIL) Le personnage de Sébastien, le grand méchant, est très intéressant et bien construit. Bien qu’il soit détestable par son attitude et qu’il n’y ait rien de bon en lui, il y a quelque chose d’un peu mystérieux qui fait qu’on a un petit faible pour lui, voire de la pitié.                                                                                                                                                  Quant au personnage d’Isabelle, que dire? Ce personnage est pour moi, le moins bien construit. C’est une femme avec un fort caractère, qui sait ce qu’elle veut et qui n’en fait qu’à sa tête. Elle a pourtant besoin de l’approbation de sa famille. Aussi on aimerait en découvrir plus sur elle, sa personnalité, ses ambitions, etc. 

Je ne sais pas si vous avez vu le film ou la série qui sont consacrés aux livres? Personnellement j’ai assez bien aimé le film, bien qu’il n’ait pas marché du tout dans le boxoffice (notamment car il manque des éléments importants). Et les acteurs choisi étaient supers ( Lily Collins, Jaimie Bower). Par contre la série est vraiment pas dingue, les effets spéciaux quand on a pas le budget pour, c’est pas extra.


J’aurai tout donné pour vivre dans un monde où la magie existe, où les fées, les sorciers, les chasseurs d’ombres existent. Du coup je me console en me plongeant dans ces différents mondes féeriques. Je ne vais pas trop m’étendre sur cette saga au risque de spoiler tous les tomes qui se confondent dans ma tête. Je vous laisse le plaisir de découvrir cette histoire riche en rebondissements et tellement bien écrite!  Si vous souhaitez un article Tome par Tome de The Mortal Instruments, faites le nous savoir ça sera avec plaisir! 😉 

Et vous, que pensez vous de The Mortal Instruments?

Chronique littéraire

Chronique Littéraire: The Mortal Instruments: Les origines

Nous revoilà pour une critique sur The Mortal Instruments: Les Origines (ou  The Infernal devices) écrit par Cassandra Clare. J’ai une passion pour tous les livres de la série The Mortal Instruments donc j’étais tellement heureuse de découvrir ce préquel! 😍 je précise que ces 3 tomes peuvent se lire indépendamment des autres TMI.

Dans ce préquel de TMI, nous sommes dans les années 1870; soit un tout autre monde où l’on se déplace en calèche tirée par des chevaux, le dress-code féminin est la robe avec bustier, et surtout un côté très matcho où la femme est considéré comme ayant beaucoup de « faiblesses ». L’histoire se déroule à Londres. L’institut de Londres doit faire face à une nouvelle menace dont ils n’ont pas l’habitude. Un terrestre veut venger la mort de ses parents adoptifs, des magiciens noires, en créant une armée d’automates, capables de penser et d’agir par eux-mêmes. Pendant ses trois tomes, on voit notamment le combat de Charlotte Brandwell, première directrice féminine d’un institut qui doit prouver et affirmer sa place au même titre qu’un homme.

53046600_338639483428679_6598800436612825088_n.jpg

Je n’ai pas eu beaucoup d’occasions de lire des romans se déroulant dans l’ère Victorienne et se fut une agréable surprise. La description de se Londres anciens est prenant et très imagé. tout est travaillé en fonction de cette période, les attitudes des personnages, leur manière de parler, le décor, etc. 

Est-ce que vous aussi vous êtes tellement absorbés par ce que vous lisez que vous en devenez obsédé ? Parce que moi c’est mon cas, je pense tout le temps au livre et à l’univers que je suis en train de lire, dans ma vie de tous les jours. Je me demande quand est-ce que je pourrais e n f i n  m’y replonger tranquillement. J’ai l’impression de vivre l’aventure des protagonistes avec eux. J’ai enchainé les tomes les uns après les autres a une vitesse plus grande que l’éclair. Aussi il me faut toujours un temps de pause une fois que je fini une saga, pour me remettre de mes émotions. 

Sans surprise on retrouve beaucoup de personnages qu’on connaît de TMI, de près ou de loin. Magnus Bane, Ragnor Fell, Meliorne, la famille Fairchild, Ligthood, Herondale, Penhallow… je trouve quand même dommage qu’il n’y ait pas de vraies nouveautés à ce niveau-là. Il y avait du potentiel à ce niveau puisque l’histoire se déroule à Londres et non à New York comme dans TMI et des centaines d’années avant.
Les personnages sont très attachants bien qu’on retrouve la main de l’auteur puisque en effet je trouve que le caractère des personnages ressemble fortement à ceux de The Mortal Instrusments. Will ressemble beaucoup à Jace, intrépide, sarcastique.  Jem lui ressemble à Alec dans sa façon d’être, calme, en étant le parabatai qui tempère l’autre. Il y a aussi le fait que Tessa et Clary Vivaient leur vies de terrestre jusqu’à ce que le monde obscure fasse son apparition. Ainsi elles deux découvrent que leur mères sont des chasseuses d’ombres. Et Tessa tout comme Clary découvre qu’elle fait partie d’une grande famille de chasseurs d’ombres. Il semblerait aussi que l’auteure est un penchant pour les triangles amoureux! Aussi j’ai moyennement aimé le fait que dans ce préquel, on fait une seule fois une référence à un membre du petit peuple en particulier, et que cela se trouve être Meliorn, alors que y a des milliers d’elfes. Pourquoi faire référence à celui là alors qu’il y en a tant d’autres ? Dur de ne pas comparer les deux séries! Autres ressemblances dans ce genre, l’ange que rencontre Tessa, qui n’est autre qu’Ithuriel, que Clary rencontre également dans TMI. Idem, le méchant voue une haine envers les Nephilims; et souhaite  créer une race nouvelle pour gouverner le monde. J’ai trouvé qu’il y a beaucoup trop de similitudes et c’est assez désagréable.

La relation de parabatai entre Will et Jem et l’un de mes ship préféré! Cassandra Clara a un don pour faire de ses personnages des être vivants et charismatiques dans ses livres! Will, au caractère si détestable au début, pourtant très marrant, cache un lourd secret. Et Jem, si doux, fragile et fort en même temps! Je me suis vite attaché aux personnages et sans même m’en rendre compte. Le style d’écriture de Clare est toujours aussi agréable et fluide. 

A côté de ça l’ambiance est totalement différente, ça n’a rien à voir avec TMI. C’est surprenant tout aussi bien. Cette série est en effet beaucoup moins basé sur leurs quêtes en elles-mêmes ( il y a presque pas de scène de combat par exemple),  mais plutôt autour des relations sociales et la construction des différentes personnalités des personnages. Autre point différent qui change, ce ne sont pas des démons qu’il y a à combattre mais des automates ( bien qu’il y ait une petite subtilité mais à vous de le découvrir 😜).

Mais la fin, la fin est magique. Merci à Cassandra Clare pour m’avoir transporté encore une fois dans ce monde de chasseurs d’ombres. J’ai été heureuse de rencontré Will et de mieux découvrir Tessa et Jem. Je viens de verser ma petite larme car a l’heure où j’écris cet article, je viens de refermer le dernier tome de cette saga. Au revoir Tessa, Will et Jem.

En conclusion, c’est un préquel très sympa et touchant qui nous retransporte dans le monde des Nephilims; bien que pour ma part je ne le trouve pas à la hauteur de TMI. Après réflexion, j’aime tout autant. C’est différent de l’univers de TMI de A à Z. Un autre coup de coeur que je recommande vivement! J’ai maintenant hâte de découvrir TMI : Renaissance maintenant! 😏

Et vous avez avez vous lu cette saga? Alec et Jace ou Will et Jem? 😏