Chronique littéraire

Chronique littéraire: Night School time 2 de C.J Daugherty.

Bonjour tout le monde! J’espère que vous profitez des quelques jours d’ensoleillement que nous avons eu! Je vous parle aujourd’hui de la suite d’un roman que j’avais adoré dévorer le mois dernier, Night School tome 2 écrit par C.J. Daugherty. J’ai encore une fois – sans surprise- beaucoup aimé ce volume dans la continuité du premier. Il y a pleins d’actions et se laisse lire facilement. On devient détective privé pour élucider tous les drames!

60817557_620734108389933_439084629907996672_n.jpg

Pour protéger Allie du danger, elle est admise dans un programme avancé de la prestigieuse organisation secrète Night School. Mais voilà, il y a un traître parmi eux qui travail pour Nathaniel. Ils vont alors devoirs apprendre les techniques pour repérer les mensonges et se suspecter les uns les autres. Ainsi vient se créer le doute. « la personne la plus proche de toi est celle qui peut te faire le plus de mal ».
Allie est plus que jamais en danger et sa vie se voit basculer lorsqu’elle apprendre sa véritable identité. Le triangle amoureux est plus que jamais présent (ce qui m’arrange parce que je n’aime pas trop son couple avec Carter). Cependant j’ai peur que ça devienne un peu lourd a force de passer d’un gars à l’autre.. 

D’ailleurs sur la première de couverture il y a marqué « ne faites confiance à personne ». Ça indique bien le ton du livre à venir. Tout le monde sait des choses, notamment sur ce qui se passe mais personne ne veut en parler. Si bien que tout le monde a l’air un peu coupable. 

Après presque deux ans sans nouvelle de son frère, Allie reçoit une lettre de ce dernier lui donnant rendez vous. Mais rien ne se passe comme prévu.
Aussi, après avoir appris de ses erreurs, elle redoute le fameux bal d’hiver, où les personnes les plus influentes seront là, sa grand-mère y comprise. Elle sent que quelque chose va se produire, mais personne ne veut la croire.

J’ai été choquée de voir une hiérarchie aussi archaïque! ça me révolte d’imaginer l’inégalité entre la population avec ce schéma de futurs dirigeants. Et en l’occurence l’inégalité entre les étudiants qui ne se reçoivent pas la même éducation, même au sein de la même école. ça fait réfléchir sur notre système actuel!  Cimmeria est une école élitiste qui prépare les meilleurs élèves du monde à diriger le monde. Seuls les descendants des diplômés de cette école se voient autorisés à y étudier. Et seuls les meilleurs des meilleurs intègrent la Night School, avant de pouvoir définitivement intégrer  l’Organisation. Et c’est ce à quoi  Nathaniel veut s’attaquer et en prendre le contrôle.

La Night school les entraîne à savoir se protéger, se défendre contre toutes attaques. Aussi, les élèves se doivent de patrouiller la nuit afin de s’assurer que personne n’essaye de pénétrer dans l’enceinte de l’école, et tout le monde devient un peu paranoïaque. 

Lorsqu’on fait partie de cette organisation hyper élitiste, c’est pour la vie. Rien ne peut vous faire retourner en arrière. Et sans faire partie de cette organisation, vous n’irez pas très loin dans la vie. C’est un genre de cercle vicieux où personne n’est équitable dans la société. Les plus pauvres (et qui ont un certains niveaux pour entrer à Cimmeria ne l’oublions pas) vont être obligés d’entrer dans la Night School. Seul les plus riches pourront avoir le choix, et encore.  Car plus on est riche, plus on a de pouvoirs et plus on en veut encore. C’est un cercle vicieux.

Dans ma précédente chronique je vous parlais d’un passage qui ne m’avait pas du tout plus. Sur une tentative de viol, et dont personne, même la victime ne se souciait. Dans ce deuxième volume, on est toujours au même point, bien que l’un des personnages s’en préoccupe beaucoup plus que la victime. D’ailleurs, Allie, pour elle ce n’était pas un viol. Encore une fois ça me dérange énormément, et je ne suis pas du tout d’accord.

J’ai beaucoup aimé ce tome 2, riche en actions et pleins de rebondissements. On en apprend un peu plus sur les motivations de Nathaniel et la raison du départ de Christopher qui a eu un lavage de cerveau. On a aussi confirmation qu’il y a un traitre dans l’école qui travail pour Nathaniel. J’ai un doute sur l’identité du traître infiltré mais j’attends de voir les prochains tomes pour voir si ça se confirme!

Encore fois il y a un mort, d’un personnage principal cette fois. J’avais le pressentiment que ce personnage aurait un certain rôle dans ce livre, et j’avais raison. J’ai pas du tout été attristé par sa mort parce que je trouve que c’était de sa faute. A côté de ça c’était un personnage sympathique qui apportait une petite touche d’humour.

Il y a beaucoup de clichés sur les français apportés d’ailleurs par un personnage français en échange scolaire. Ils m’ont beaucoup fait rire car c’est hyper saugrenu. Chaque fois que Nicole parle c’est pour dire des pseudos clichés français qui n’existe pas et auxquels on ne s’y attend pas du tout. De plus, je sais pas ce qu’à l’auteur contre les français (ne m’en voulez pas si vous vous appelez comme ça svp) mais les deux protagonistes français  de 16 ans se nomment Sylvain et Nicole…. Elle s’acharne sur nous!

A part elle, il y a un deuxième nouveau personnage, Zoé, petite prodige de 13 ans. Elle est dynamique, drôle, sans filtre, elle donne de la fraicheur à ce thriller.

L’intrigue nous pousse encore une fois à  lire le prochain tome pour découvrir la suite de cette histoire, surtout au vu de la fin qui nous laisse dans le suspense le plus complet.

 

 

Chronique littéraire

Chronique Littéraire : Night School de C.J. Daugherty

Hello tout le monde ! Je viens de finir un nouveau livre, trouvé au salon du livre à Paris ! J’en suis très contente et j’ai hâte de lire la suite ! C’est pas souvent que je lis des Thriller même jeunesse, donc ça change un peu.

55957857_2139564079424235_2410816541118431232_n.jpg

Autrefois petite fille modèle, Allie Sheridan, 16 ans voit sa vie bouleversée après la mystérieuse disparition de son frère Christopher dont elle était très proche. Elle se laisse alors aller à de petits actes de délinquance. Après s’être fait arrêter par la police une nouvelle fois, ses parents l’inscrivent dans un pensionnat en pleine campagne, loin de son Londres, pour la punir car ils ne savent plus quoi faire avec elle. Une école dont personne n’a jamais entendue parler, et dont on se sait pas exactement où elle se trouve, à moins d’en faire partie.   Cimmeria est une école privée de haut niveau et très stricte. Si bien qu’il n’y a aucun appareil électronique qui pourrait les distraire de leurs études. Elle accueille des élèves surdoués et de famille riche, qui ont tous un lien avec l’école. Alors pourquoi Allie est-elle envoyée là-bas ? Elle n’est si surdouée, ni riche, et encore moins affiliée à ce pensionnat. C’est ce qu’elle va essayer de découvrir. De plus, certains élèves triés sur le volet font parti d’une organisation secrète appeler la « Night school ». Qui sont-ils et que font-ils ? En plus de ça, des évènements étranges se passent et conduisent à la mort d’une élève. Ces incidents ne semblent pas alerter la directrice ni ses camarades. Allie est persuadée qu’on lui ment et elle n’est plus sure de rien ni de personne, sauf le fait qu’elle n’est pas en sécurité.

J’ai dévoré ce livre  qui se lit très vite. On a qu’une envie, c’est de continuer de tourner les pages afin de découvrir ce qui se trame à Cimmeria. J’aime beaucoup le style de l’auteur qui est très fluide et léger cela change de ma dernière lecture ! Elle décrit très bien les lieux, on a aucun mal à s’imaginer les lieux et à un don pour transmettre au lecteur les sentiments. Un mélange de thriller jeunesse et de romance.

Les personnages sont très attachants et assez bien construits. On retrouve –encore- un triangle amoureux, bien que celui-ci passe vraiment au deuxième plan donc ça passe .Le charmant français Sylvain, populaire et amical ou le ténébreux Carter, solitaire et ronchon ?

Allie, est une jeune fille adorable et courageuse qui a des crises d’angoisses. J’ai bien aimé cet aspect car ce n’est pas souvent que l’héroïne a un petit « défaut ». Elle ne se laisse pas abattre par les évènements et est pleines de ressources. J’avoue que son attitude rebelle dans les premières pages m’a fait me questionner sur la suite du livre mais finalement son personnage évolue assez rapidement, et dans le bon sens.

J’aime beaucoup le personnage de Rachel, une amie toujours franche et sur qui on peut compter. Jo aussi est assez attachante dans son genre, un peu délurée par moments mais attachante. Elle a encaissé beaucoup de choses, a tel point qu’à un moment donné il faut que ça sorte d’une manière ou d’une autre.

De manière générale, il n’y a pas de personnage vraiment détestable dans ce premier tome, sauf Katie peut-être et encore. Les protagonistes sont tous travaillés et apportent tous quelque chose en plus à l’histoire.

C.J. Daugherty est une ancienne journaliste criminelle et d’investigation, ce qui a toute son importance dans ce roman. En effet, l’histoire est remplie de suspense, d’ambiguïté et de rebondissements. On ne s’ennuie pas !

Ce que j’ai adoré c’est l’ambiance qu’arrive à créer l’auteur : les complots, les non-dits. Les personnages ont plusieurs facettes, s’accusent tous les uns les autres de mentir, aussi on ne sait plus à qui se fier (autant Allie que le lecteur) et ça dynamise la lecture. On a tous envie de démêler le vrai du faux. Ça m’a rappelé toutes les théories et les questionnements que j’avais après chaque épisode de Pretty Little liars (à une échelle moindre je vous l’accorde ahah). On a tellement de questions en tête que pendant la quasi totalité du roman j’ai pensé que la Night school était réservé à des créatures surnaturelles ! Le suspense et les actions sont tellement travaillés que l’on ne saura qu’après avoir lu la suite !

La Night school est un concept assez intéressant qui se dévoile un peu vers la fin et on en comprend mieux son but. Elle est très présente tout au long du livre et c’est donc avec plaisir qu’on découvre leurs finalités.

Mon seul regret c’est la fin, qui se termine brutalement à mon goût, et personne ne se pose plus de questions que ça sur ce qu’il vient de se passer… Je trouve ça étrange. Peut-être est-ce une démarche de l’auteur afin qu’on se jette sur le deuxième tome.

Cependant, un passage m’a posé problème et malgré que j’ai beaucoup aimé l’histoire se point me reste en travers de la gorge. Il y a une tentative d’abus, voire même de viol, et j’ai trouvé qu’hormis le fait que le sauveur veuille lui refaire le portrait, on en est resté là. L’accusé n’a eu ni punition, ni remontrances, rien. La victime finie même – ou presque- par lui pardonner sans qu’il ne se soit excusé. J’ai eu l’impression que l’auteur a posé ça là et est parti faire autre chose ensuite. Vraiment dommage.

Il y a encore beaucoup de choses à apprendre sur cet univers dans les prochains tomes j’en suis sûre et je suis impatiente! Alors c’est sur que ce roman n’a rien d’original, mais je recommande quand même cette lecture que j’ai aimée et qui est prenante. C’est une lecture facile et parfaite pour la détente !